Trident Maserati : l'Automobile est un art

Trident Maserati : l'Automobile est un art

La famille Guénant et l’automobile, c’est une longue histoire de passion. Tout commence en 1923, quand Julien Guénant ouvre un garage Citroën à Saint-Christophe de Confolens, en Charente. L’automobile n’en est alors qu’à ses balbutiements, mais la marque au chevron est déjà en pointe de l’innovation. Les affaires se développent, jusqu’en 1949 où Julien décède. Son fils Alain, 22 ans, qui s’apprêtait à entrer aux Arts et Métiers, décide alors de reprendre l’entreprise. S’il abandonne le projet des Arts et Métiers, Alain, qui est un excellent mécanicien, ne perd rien de sa créativité et, en 1955,  il crée une 2CV de rallye qui atteint 120 km/h. Un exploit qui fait du bruit à tel point qu’on lui propose même d’échanger sa 2CV contre une Bugatti… Reste qu’à l époque, Bugatti est un peu « old fashion » alors que de son côté Citroën symbolise la modernité, Alain décline donc l’offre. Son projet suivant sera encore plus étonnant puisqu’il s’agit du Gainal, un tracteur réalisé avec des pièces Citroën et dont deux différents modèles, « le Junior » et  « le Sénior » seront produits entre 1954 et 1956.

Du côté de la concession, Alain a des ambitions et il cherche le moyen de se développer vers de nouveaux horizons. La première opportunité se présente en 1958 avec la reprise de l’ancien agent Citroën de La Roche-Sur-Yon, en Vendée. Sous l’impulsion d’Alain, le site devient concessionnaire. Cette même concession sera ensuite reprise et développée par deux des fils d’Alain.
En effet, notre homme est également père de famille de trois garçons, Pierre, Bernard et Xavier.

Suivant la tradition familiale, les trois frères rejoignent rapidement le milieu automobile. Pierre, qui dès 1978, travaille avec son père, va ainsi créer, en 1980, le premier groupe automobile de France, connu sous le nom de PGA Motors. Un ensemble qui regroupera jusqu’à 150 concessions sur toute la France et qui sera finalement vendu au constructeur Porsche.

Bernard, de son côté, va prendre la tête de la concession historique Citroën de La Roche-Sur-Yon.

Le troisième fils Xavier, enfin, va pour sa part intégrer le groupe automobile familial.

Parmi les différents développements initiés par Alain, il y a l’atelier de restauration de voitures anciennes toutes marques qui voit le jour en 1959. Un endroit spécial qui a toujours attiré son fils Bernard. Le même Bernard, en 1968, découvre la marque italienne Maserati qui vient d’être rachetée par Citroën. Au hasard de visites chez d’autres concessionnaires de la marque au chevron qui ont saisi l’opportunité d’accrocher le panneau Maserati sur leur devanture, Bernard découvre quelques modèles. Il se laisse séduire par la célèbre Citroën SM à moteur Maserati et a finalement un coup de coeur pour une Maserati Indy America qu’il achète à un concessionnaire d’Orléans (45). Piqué par le virus de la marque au trident, la passion n’allait que s’amplifier.

Après l’Indy America, Bernard succombe à une seconde Maserati, puis à une troisième, une quatrième et ainsi de suite jusqu’à posséder plus de 20 modèles de la marque de Modène. Le plus incroyable, c’est qu’à l’époque Bernard n’est même pas concessionnaire de la marque. Il achète par passion et, grâce à l’atelier de restauration créé en 1959, il redonne à ces modèles leur éclat du neuf. Là encore le bouche-à-oreille oeuvre dans l’ombre et l’atelier de restauration acquiert vite une réputation de spécialiste des Maserati. Il faut dire que l’endroit est impressionnant. Composé de trois pôles, il assure la restauration mécanique avec un banc d’essai ultramoderne dédié aux moteurs Maserati et même un banc de puissance quatre roues motrices unique en France. Le pôle carrosserie assure de son côté la restauration ou la reconstruction à l’identique des pièces de carrosserie, enfin, le pôle sellerie est capable de refaire une sellerie identique à celle d’origine en faisant parfois des recherches pour trouver le fournisseur de l’époque. Le tout est cousu main et digne des meilleurs manufacturiers du domaine.

En 2013, Maserati accorde finalement la carte de la marque au groupe automobile, d’ou la création de Trident Maserati, distributeur agréé Maserati. L’autre grande distinction concerne l’atelier de restauration qui reçoit le label Ferrari Classiche, une reconnaissance très rarement accordée. Enfin, l’Atelier Trident Classiche a reçu le label d’état « Entreprise du Patrimoine Vivant » en 2019.

Aujourd’hui, Trident Maserati et Trident Classiche sont reconnus parmi les meilleurs spécialistes de la firme italienne et nourrissent de surcroît une passion éternelle pour la marque au trident, comme en atteste la collection personnelle de Bernard, exposée dans sa concession de La Roche-Sur-Yon. 

Un lieu sans équivalent où la passion prime encore sur le business et où l’on peut découvrir des modèles véritablement uniques. Preuve que l’automobile est aussi un art.

TRIDENT MASERATI
76 rue de la croisée Beaupuy 3
Mouilleron Le Captif
85000 La Roche sur Yon ( Vendée )

Carré Lafayette 
5 place Aristide Briand 
18 Rue Descartes
44000 Nantes 

Tél. : 02.51.24.43.85

www.groupe-trident.com