Toyota GR 86, la gamme GR s’élargit

Toyota GR 86, la gamme GR s’élargit

La toute dernière itération du coupé sportif légendaire de chez Toyota vient d’être dévoilée, et pour le plus grand plaisir des fans, cette version sera bel et bien proposée en Europe. Quand bien même cette nouvelle génération ne bouscule pas les genres, elle change de nom : de GT86 la voilà renommée GR 86. Il s’agit de mieux l’inscrire dans la gamme Gazoo Racing, la gamme sportive de Toyota, aux côtés de la Supra et de la GR Yaris.

D’un point de vue esthétique, l’auto conserve sa ligne si charmante (quoique plus musclée) tout en gagnant quelques centimètres de longueur : porte-à-faux courts, toit incliné, capot assez long. Cette petite japonaise possède un sacré caractère, mis en exergue par cette imposante calandre “Functional Matrix” et par ce bouclier massif à l’arrière, intégrant deux gros pots d’échappement. On voit également apparaître des éléments aérodynamiques issus du sport automobile (sorties d’air, spoilers de bas de caisse etc…). L’utilisation de matériaux légers permettent de maintenir un centre de gravité bas (environ 1270 kg sur la balance, ceci dit au passage).

Dans l’habitacle, Toyota a choisi de rester sobre afin que le conducteur maximise sa concentration. En effet, la sportivité ne semble pas avoir été la priorité dans l’habitacle. Seul le volant dénote son côté racé, tandis que l’habitacle se veut avant tout fonctionnel. Néanmoins, cet intérieur reste fort agréable et connecté, avec notamment un écran tactile associé au combiné numérique. Les boutons physiques sont encore de la partie, tout comme les cadrans et commutateurs. De quoi faire le bonheur des partisans de la vieille école, agacés par le trop-plein d’écrans.

Sous le capot, l’auto reprend le 4 cylindres à plat de sa cousine technique la Subaru BRZ (celle-ci ne sera pas commercialisée en Europe, en revanche). En revanche, la cylindrée passe à 2,4 L. Toyota n’a vraisemblablement pas communiqué trop de données sur le moteur de la GR86, ni sur ses performances. Elles devraient toutefois être globalement proches de celles de la BRZ : 235 ch, 250 Nm 6,3 secondes pour le 0 à 100 km/h etc...). La seule véritable information consentie par le constructeur japonais, est qu’il s’agit d’une véritable propulsion sportive. La maniabilité a été largement améliorée par rapport à la GT86 (déjà réputée pour son dynamisme), avec une amélioration de la rigidité en torsion de l’ordre de 50%.