Duel : Divas italiennes - Ferrari F8 Tributo Le V8 de Maranello

Duel : Divas italiennes - Ferrari F8 Tributo Le V8 de Maranello

La Ferrari F8 Tributo est une voiture d’hommage (comme son nom l’indique) mais également de transition, en ce qu’elle incarne l’illustre passé de berlinettes à moteur central arrière et inaugure déjà à l’époque et de façon subreptice le futur de la marque, déjà arrivé sous la forme de l’hybridation avec la SF90 Stradale. La F8 Tributo se veut comme une version plus familiale de la 488 Pista : sauvage dans l’âme, mais confortable et accueillante, en vous enveloppant dans un cocon bienveillant.

La F8 Tributo remplace la 488 GTB, et se présente comme plus performante (coefficient aérodynamique amélioré de l’ordre de 10%) et agréable à conduire. D’ailleurs, vu que l’on parle de pourcentages, sachez que 50% des pièces sont nouvelles par rapport à la 488 GT. Avec un prix démarrant à 230,000 euros, il s’agit également de la plus chère de nos divas italiennes.

Son esthétique rend hommage à d’anciens modèles du cheval cabré. Bien que le profil évolue peu, la poupe rectangulaire évoque les 355 ou 288 GTO, tandis que le capot arrière en lexan (un matériau ultra-léger mais très résistant) horizontalement fendu en trois points, n'est pas sans rappeler une autre mythique voiture équipée d’un V8 : la F40. Mais son coup de crayon inaugure également le futur de la marque, avec cet arrière qui rappelle celui de la SF90 et un avant intégrant le système S-Duct de déviation de l’air sur le capot avant, déjà présent sur la 488 Pista. Avec un poids de 1330 kg, la Ferrari fait l’office de poids plume.

Dans l’habitacle, la Ferrari F8 Tributo s’inspire de la très réussie F12, si ce n’est que tout a été redessiné et modernisé. Le volant s’affine légèrement pour de meilleures sensations, les bouches d’aération s’arrondissent pour un style plus consensuel, le passager possède son propre système d’infotainment face à lui afin de partager au mieux l’expérience, tandis que la modernité s’invite dans l’habitacle avec un large écran tactile de 8,5 pouces sur la console centrale.

En ce sens, la F8 Tributo est beaucoup plus civilisée que la 488 Pista dont elle dérive. Et pour finir de vous convaincre, avec son coffre de 200 litres, la Ferrari F8 Tributo est sans aucun doute la plus avantagée de notre sélection. En effet, c’est le plus grand coffre proposé entre nos trois divas italiennes. En revanche, de là à parler de polyvalence, il n’y a qu’un pas qu’on ne franchira pas !

Sous le capot, la F8 Tributo met à l’honneur le fameux bloc V8 de Ferrari, consacré meilleur moteur de l’année quatre années consécutives depuis 2016. Et pas n’importe quelle interprétation dudit V8, puisqu’il s’agit de celui de la 488 Pista, le 8 cylindres en V 3,9 L biturbo qui développe une puissance de 720 chevaux pour un couple maximal de 770 Nm. En d’autres mots, c’est le V8 le plus puissant de la marque au cheval cabré, qui impose une accélération franche et brutale. Difficile de noter la présence des turbos tant l’absence d’inertie est forte.

C’est la plus puissante de nos divas italiennes sur le papier. Il ne lui faut que 2,9 secondes pour abattre le 0 à 100 km/h, comme la Maserati MC20. En revanche, il ne lui faut que 7,8 secondes pour le 0 à 200 km/h, là où la MC20 réclame 1 bonne seconde de plus. La vitesse de pointe est quant à elle fixée à 340 km/h, ce qui en fait également la plus rapide. Ceci dit, restons réalistes : pas sûr que beaucoup de clients pourront exploiter les 15 km/h supplémentaires.

Très agréable à conduire, elle est à la fois joueuse si on le souhaite, et rassurante. En effet, elle embarque énormément d’électronique, afin de mieux encadrer votre conduite, quoique les modes “TC Off” et “ESC OFF” vous permettent de vous séparer de celles-ci et provoquer la glisse du train arrière.