Porsche 911 992 Targa Compromis entre coupé et cabriolet

Porsche 911 992 Targa Compromis entre coupé et cabriolet

Porsche continue d’enrichir sa huitième génération de la mythique 911. Après les nombreuses versions de la 992, voici la déclinaison Targa, qui se situe grosso modo entre le coupé et le cabriolet (bien qu’elle ait chronologiquement précédé ce dernier dans les déclinaisons de la 911). Porsche nous a présenté les versions Targa 4 et Targa 4S (plus sportive, évidemment).

Esthétiquement, la 911 992 Targa se reconnaît aisément au sein de la grande famille targa grâce à sa silhouette qui intègre un arceau couleur aluminium derrière les sièges, avec bulle de verre. Un petit toit en toile rétractable contrôlé par un système mécanique vous permet de rouler cheveux au vent en à peine 19 secondes, MAIS l’opération doit se faire à l’arrêt ! La 992 Targa reprend tous les codes stylistiques amenés par la dernière 911, à savoir notamment les feux arrière se reliant au-dessus du monogramme Porsche. Le Porsche Torque Vectoring Plus, qui agit sur le freinage, est de série sur la Targa 4S (optionnel sur la Targa 4).

L’intérieur est sans surprise le même que sur les versions coupé et Cabriolet. On y retrouve donc un large écran tactile 10,9 pouces sur la planche de bord, tandis que l’essentiel des boutons physiques ont disparu. Aussi incongru que cela puisse paraître, la 992 Targa est une 2+2 et peut donc accueillir deux passagers à l’arrière (même si on vous conseille plutôt d’y ranger un petit sac).

Porsche présente sa 992 Targa avec deux variantes : 4 et 4S. Les deux versions sont équipées de série d’un flat-six 3,0L biturbo, quatre roues motrices (transmission intégrale) et de la suspension adaptative PASM. La première développe 385 chevaux tandis que la deuxième culmine à 450 chevaux. Une boîte PDK à double-embrayage et 8 rapports transmet la puissance aux roues (toutefois, la Targa 4S peut bénéficier d’une boîte manuelle 7 rapports ainsi que les roues arrière directrices).

Top