Le bonus auto, tout savoir pour bien assurer sa voiture de sport

Le bonus auto, tout savoir pour bien assurer sa voiture de sport

Vous avez une voiture de sport ? Assurer votre petit bijou n'est pas anodin, et vous souhaitez sûrement vous entourer des meilleures garanties. Dans votre choix d'assurance avez-vous bien pris en compte le bonus, point fort de l'assurance auto ? Il récompense votre comportement sur la route, et il peut vous rapporter beaucoup. Nous vous expliquons comment il fonctionne.

Qu’est-ce que le bonus auto ?

Le bonus auto permet à un conducteur n'étant pas responsable de sinistres pendant une certaine période d'obtenir une réduction sur ses cotisations. S'il n'a pas d'accident, ce taux augmente au fil des ans. Ainsi, son comportement sur la route est récompensé. S'il est bon, le prix baisse. S'il est mauvais, le prix augmente. La prime de référence est ainsi modulée chaque année. Chaque contrat d'assurance auto possède ce système de bonus. Avant de souscrire un contrat, il est obligatoire de communiquer son bonus-malus à son nouvel assureur. Il prend en compte les douze mois précédents, avec un décalage de deux mois.

Comment est calculé le bonus auto ?

Le bonus-malus se définit en fonction du CRM (le coefficient de réduction-majoration). Sa valeur de base, sans qu'aucun bonus ou malus soit appliqué est de 1. Il correspond à un pourcentage de réduction ou d’augmentation du prix de votre assurance auto. Son calcul se fait à chaque échéance annuelle, et prend en compte les sinistres déclarés, ou l'absence de sinistre (précédant de 2 mois l'échéance).

Chaque accident responsable provoque une majoration de 25 % du coefficient. Le coefficient sera multiplié alors par 1,25. Le coefficient ne peut pas dépasser 350 %. Si c'est un accident non-responsable, il n'y a pas de malus appliqué. Si la responsabilité des conducteurs impliqués est partagée, la hausse du malus sera de 12,5 % et le coefficient sera multiplié par 1,125.

Quel est le montant maximal du bonus auto ?

Si aucun sinistre n'est enregistré, le conducteur bénéficiera d'une baisse de 5 % de ce coefficient chaque année. Ainsi, le coefficient d'origine, puis de l'année précédente, sera multiplié par 0,95. Le bonus auto ne peut dépasser 50 %, ce qui correspond à un coefficient de réduction-majoration (CRM) de 0,50. Par ailleurs, un assuré qui a un CRM de 50 depuis une période de trois ans au moins, n'aura pas son coefficient majoré au premier accident dans lequel il est partiellement ou totalement responsable.

Quel impact sur votre devis auto

Le bonus a un impact important sur le devis assurance auto, puisqu'il sert à calculer le montant de cotisations. Ainsi, cela joue sur la prime à chaque échéance. Si on change d'assureur, il appliquera une surprime et proposera des montants de cotisation plus élevés à un conducteur qui a un malus élevé. Assurer votre bolide vous coûterait donc plus cher. D'où l'importance d'avoir une conduite exemplaire pour éviter les sinistres, et avoir le meilleur bonus possible. C'est-à-dire faire preuve de prudence, même au volant d'une voiture de sport !

Le bonus en cas de changement d’assurance

Si l'on change d’assurance ou de véhicule cela n'a pas d’effet sur le taux de son bonus ou de son malus. Ce n'est pas non plus un moyen pour retrouver un coefficient de base. Le calcul se fait en prenant en compte les précédents bonus et malus.

Comment connaître son bonus ?

Le bonus est indiqué sur l'appel de cotisation de son contrat auto. Il figure aussi sur le relevé d'information d'assurance auto que l'on peut demander à son assureur. Il faut l'avoir pour changer d'assurance. L'assureur a 15 jours suivant la résiliation pour le transmettre.

Vous pouvez consulter nos partenaires sur notre page assurance automobile

Top