Auto Nautic - Un belge à la conquête de la France

Auto Nautic - Un belge à la conquête de la France

Auto Nautic c’est d’abord l’aventure et le défi que s’est lancé Fabrice Assante qui, à l’âge de 24 ans, décide de créer sa propre structure, Auto Nautic. Nous sommes alors en 2008 et si l’entreprise porte ce nom, ce n’est pas par hasard. En fait, Fabrice est baigné dans le nautisme depuis son plus jeune âge grâce à son père Nando, qui lui a donné à la fois le goût du bateau, mais aussi celui d’entreprendre. Le personnage est haut en couleur, mais Fabrice est intelligent et sait faire la part des choses. Il garde le meilleur et décide surtout de suivre sa propre voix, une belle preuve de maturité pour un jeune homme de 24 ans. Qui plus est, outre le bateau, Fabrice nourrit une véritable passion pour l’automobile, et particulièrement pour l’automobile premium. Il s’investit donc à fond dans ces deux univers sans se laisser impressionner. En fait, il marie avec brio l’énergie de la jeunesse et une sagesse plutôt rare pour sa génération. Il faut dire qu’il est loin d’être bête et qu’il connait ses classiques. Le commerce n’a déjà plus beaucoup de secrets pour lui et il parle couramment trois langues, presque quatre, ce qui représente un atout de poids. Sa localisation, en Belgique, lui permet également d’avoir une vision très internationale, autant pour le nautisme que pour l’automobile. Dès le début, Fabrice est attiré par le potentiel du marché français.

L’entreprenariat dans les veines

Très rapidement, il prend en charge l’importation d’une marque italienne de renom pour les marchés Français et belge. Une marque qu’il va développer de manière importante, bâtissant un solide réseau de concessionnaires. Grisé par le succès dans le nautisme, il s’attaque alors au marché automobile. Son idée, c’est de proposer des automobiles haut de gamme et de grosse cylindrée sur le marché français sachant qu’il a la possibilité de proposer ces véhicules à des tarifs très compétitifs. Mieux, la connexion entre le monde du bateau et celui de l’automobile est évidente. Cela lui permet par exemple de toucher une clientèle à la recherche de voitures capables de tracter les bateaux…la passerelle est là.

Il démarre modestement, de chez lui, puis, après deux ans d’activité, s’installe dans un premier local à l’extérieur à Dilbeek. Un premier pas avec un show room capable de recevoir 12 véhicules et d’avoir 10 autres voitures à l’extérieur et surtout qui lui permet d’avoir pignon sur rue. C’est de là qu’il va véritablement asseoir son business, voyant ses ventes progresser chaque année tandis que le réseau nautique prend lui aussi son envol.
Pour cela, le jeune homme ne laisse rien au hasard. Se lançant en pleine crise financière internationale, il sait que le prix est un argument décisif, mais il sait aussi que pour durer, il doit installer un climat de confiance auprès de sa clientèle. Pour cela, il ne transige pas. Chaque modèle proposé à la vente est soigneusement sélectionné avec un historique clair et les véhicules sont révisés par des professionnels de chaque marque. Ils sont ensuite garantis 6 mois minimum pour le marché français et 1 an pour le marché belge. 

De même, toutes les automobiles proposées sont des véhicules de stock, le dépôt-vente n’étant pas une pratique très commune en Belgique.
Pour inspirer confiance, Fabrice s’appuie également sur son activité nautique où la confiance existe déjà auprès de nombreux professionnels et particuliers. Il faut dire que tous ceux qui le connaissent le savent, difficile de trouver plus sérieux et plus carré que ce jeune homme pour qui la parole a une valeur et qui ne s’engage jamais à la légère. Chez Auto Nautic, les contrats sont clairs et sans entourloupe. Une rigueur et une gentillesse qui lui permet de fidéliser une clientèle de plus en plus nombreuse et qui le rend bien plus performant que nombre de ses concurrents du plat pays.
S’ajoute à cela le fait que le marché belge est véritablement inondé de grosses cylindrées ce qui les rend plus abordables qu’en France et vous tenez la recette gagnante.

Près de 300 véhicules vendus en 2021

Une méthode qui fonctionne d’autant qu’au fil des années, il a su garder une attractivité au niveau tarif sur les véhicules à la vente. Il s’est également orienté vers des produits plus haut de gamme, plus exclusifs et a su mettre en place un réseau d’approvisionnement lui permettant d’avoir un choix de véhicules exceptionnels a des prix placés. Pour faire face à la demande, il doit aussi se structurer et aménage en 2019 à Lennik dans un local flambant neuf et beaucoup plus grand avec un show room pouvant accueillir plus de 50 véhicules. L’équipe se renforce avec Sam le vendeur, Sophie à l’administratif, Robin et Fabrice à la préparation, de quoi répondre aux nombreuses demandes des clients. 
En 2018, pour séduire les acheteurs qui ne veulent pas se rendre en Belgique, il ouvre une antenne à Montyéreau Fault Sur Yonne (77) avec un stock permanent de 15 voitures. De même, pour le transport des véhicules, Fabrice a investi dans des remorques et camions fermés, histoire de ne pas être dépendant de transporteurs plus ou moins sérieux.
Là encore, ça fonctionne puisqu’en 2021 il a vendu 228 voitures sur le marché français et 60 sur le marché belge.

Sûr de ses produits, il assure lui-même ses propres voitures et propose une garantie sans plafond de réparation dans les garages les plus aptes à prendre en charge les véhicules. Un succès qui ne doit rien au hasard et qui offre également une autre perspective sur le marché belge et sur la qualité des produits qu’il propose.
Auto Nautic n’entend d’ailleurs pas s’arrêter là puisqu’il s’apprête à s’agrandir de 500 m2 pour répondre à la demande et que sa notoriété ne cesse de grandir autant en Belgique qu’en France.

www.auto-nautic.eu

Categories:

  • Actus des pros

Le Mag' Annonces-Automobile

En kiosque actuellement