Mazda MX-5, Le mythe de la petite sportive

Mazda MX-5, Le mythe de la petite sportive

Le constructeur japonais a commencé à commercialiser la Mazda MX5 en 1989 (MX5-NA, ou Miata pour les intimes) pour un prix défiant toute concurrence. Un nom qui a su créer une légende vendue à plus d’un million d’exemplaires. La légende d’une petite propulsion légère et mythique, un roadster décapotable et sportif. Elle a notamment concurrencé la Lotus Elan M100 à son lancement.

Que l’on choisisse la version avec une capote en toile (soft top) ou un toit rigide (hard top), la MX5 possède des lignes tout en courbes, reconnaissables à son regard amusant (a fortiori avec les phares escamotables). Son intérieur est simple, voire austère : plastiques en profusion, petit coffre de 125 L, un habitacle rugueux.... Mais là n’est pas la raison qui pousse vers une MX5.

Sous le capot, elle est tout d’abord équipée d’un moteur 4 cylindres 1,6L développant 115 chevaux pour un couple maximal de 136 Nm. D’autres motorisations verront le jour par la suite. Avec une répartition des masses idéale, son comportement routier est excellent. Précise et vive, la Mazda MX5 est un bonheur à conduire sur route sinueuse.

Fiche Technique : 
Moteur : 4 cyl 1,6 L
Puissance : 115 ch
Couple : 136 Nm
0 à 100 km/h : 10,7 sec
Vmax : 190 km/h
Poids : 940 kg