Dodge Challenger Hellcat Redeye  La Challenger voit rouge

Dodge Challenger Hellcat Redeye La Challenger voit rouge

Présentation / actualité

Le groupe FCA, en pleine phase de fusion avec PSA, possède quelques bijoux grâce à Dodge, qui avait déjà beaucoup fait parler d’eux avec la série limitée Challenger Demon de 840 chevaux, spécialement conçue pour l’exercice du départ-arrêté. Cependant, pour satisfaire tous ceux n’ayant pas pu mettre la main dessus, Dodge a décidé de produire en 2019 une Challenger de série, non limitée et ultra bestiale, davantage adaptée à une utilisation sur circuit, la Dodge Challenger SRT Hellcat Redeye.

Depuis que la Dodge Challenger Standard est passée en transmission intégrale, l’auto connaît une explosion des ventes, détrônant même la Mustang sur la fin de l’année 2020. En effet, il semblerait que la polyvalence apportée par les quatre roues motrices a grandement contribué à l’augmentation des ventes l’année passée.

Design

Le design de la Challenger de dernière génération reste très inspiré de la Challenger de première génération, faisant appel à la nostalgie et à l’âge d’or du Muscle-car : long capot, deux narines béantes faisant respirer le moteur et situées sur le capot. L’auto est également disponible avec une option Widebody qui élargit les ailes pour une allure encore plus méchante et intimidante.

Difficile de différencier la version Hellcat Redeye d’une Challenger standard, mis à part l’ornementation de chat sauvage qui se trouve sur les ailes avant de l’auto, qui possède un œil rouge. Un petit détail sobre et discret, mais efficace.

Intérieur / Technologies

Dans l’habitacle, peu d’évolution par rapport aux autres variantes et une utilisation de matériaux bas de gamme peuvent la rendre moins attrayante que ses rivales. En revanche, l’auto possède une sellerie spécifique, avec des sièges baquets intégrant l’inscription SRT et le logo du chat sauvage brodés dans le cuir. Comme souvent sur les américaines de type pony cars, les places arrière sont également de la partie, bien que très limitées.

Avec une lunette arrière inclinée, la visibilité n’est pas la meilleure, mais cela n’est pas nouveau sur ce modèle. L’auto reste relativement agréable pour une utilisation quotidienne, même si ce n’est pas sa vocation première.

Le système d’infodivertissement Uconnect est un des plus simples d’utilisation. Une clé rouge spécifique permet de débloquer les fonctionnalités spécifiques à la RedEye. L’auto possède certaines aides à la conduite, comme une caméra de recul, un détecteur d’angles morts ou un contrôle électronique de stabilité. Mais mis à part cela, peu de choses viennent donner un coup de pouce au conducteur, qui se doit d’assumer presque seul la puissance du V8 qu’il a entre les mains.

Motorisation

Sous le capot, nous trouvons un bloc Hemi V8 6,2L à compresseur développant 797 chevaux pour un couple maximal de 957 Nm (soit la voiture la plus coupleuse de notre classement). En ce sens, la puissance n’est visiblement pas un problème pour la Challenger. La sonorité tonitruante de ce moteur qui respire la liberté de l’Amérique possède des performances à la hauteur : 326 km/h de vitesse maximale, et un 0 à 100 km/h accompli en 3,4 secondes.

Bien qu’elle ait été développée pour une utilisation circuit, elle reste moins efficace que la Camaro ZL1 ou encore que la Shelby GT500 sur ce terrain de jeu, sans être complètement perdue pour autant. Ses suspensions sont particulièrement fermes, même en position régulière.

Fiche Technique 

  • Moteur : HEMI V8 6,2L
  • Puissance : 797 ch
  • Couple : 957 Nm
  • Poids : 1991 kg
  • 0 à 100 km/h : 3,4 s
  • Vmax : 326 km/h
  • Prix : 72,000 dollars (prix américain)