BMW Série 7 (E23) dès 1977 - La berline haut-de-gamme de BMW

BMW Série 7 (E23) dès 1977 - La berline haut-de-gamme de BMW

C’est en 1977 que BMW lance sa première Série 7 E23. Sa philosophie est assez simple, en ce qu’elle est censée représenter le nec plus ultra du constructeur allemand dans tous les domaines relatifs à l’automobile : confort, habitabilité, technologie et motorisation. La Série 7 E23 représente la berline luxueuse par excellence, une voiture imposante avec un gabarit conséquent (4,8 mètres de long pour 1,8 mètres de large). Environ 285,000 unités de ce modèle ont été construits de 1977 à 1986, année de la fin de la production.

L’auto utilise une plateforme inédite mais reprend l’essentiel des mécaniques de son ascendante, la BMW type E3, tout en améliorant les aspects techniques. Le langage BMW est conservé également, avec les quatre phares ronds, la fameuse calandre à double haricot ou encore le pli Hofmeister sur le montant de la custode arrière (un détail sur les BMW depuis 1961 !). Sa silhouette est opulente, et on la doit encore une fois à l’artiste Paul Bracq. Pour ces modèles de l’époque, on parle souvent de “shark nose” (nez de requin), pour évoquer son avant agressif mais élégant. Mais l’arrivée de la Classe S W126 en 1979 vient bouleverser la hiérarchie, et la Série 7 E23 se renouvelle en 1982 avec un restylage et plusieurs améliorations techniques (comme l’introduction de la climatisation automatique ou le réglage de la hauteur des phares de l’intérieur) mais également esthétiques (par exemple : la calandre et les haricots s’agrandissent : le début d’une tendance qui continue encore de nos jours).

Dans l’habitacle, c’est le grand luxe : tout est raffiné, parfaitement insonorisé et les matériaux sont de qualité (ce qui a contribué à l’aura du premium allemand). La Série 7 E23 est spacieuse et peut accueillir 5 adultes confortablement. C’est d’ailleurs elle qui introduit les sièges arrière individuels à réglage électrique. Des sièges recouverts d’un doux velours, selon les versions et les options choisies, alors que les intérieurs de porte accueillent des boiseries.

Le tableau de bord est orienté vers le conducteur (chose qui est apparue avec la Série 5 E12), et il y avait tout un tas de boutons (avec marquage en allemand) sur la console centrale, qui suggérait plusieurs équipements et possibilités. L’ergonomie avait été particulièrement bien travaillée afin que les nombreux équipements et gadgets soient facilement trouvables et utilisables. Le pare-brise est en verre feuilleté et les rétroviseurs sont à réglage électrique. Le système ABS apparaît en option sur certaines versions. Difficile de faire une liste de tous les équipements novateurs de la Série 7 E23 tant elle offrait un niveau de luxe inédit pour l’époque.

Deux nouvelles finitions voient le jour peu avant la fin de la production : Executive et Highline, qui représentent ce qui se fait de mieux en matière de luxe. En effet, ces modèles avaient du cuir de buffle ou cuir nappa, parfois du bois, de l’aluminium et des équipements de série très fournis. Quoiqu’il en soit, le coffre à malle était particulièrement grand et très apprécié.

Sous le capot, la BMW Série 7 E23 accueille exclusivement des blocs six cylindres en ligne. Ce sont huit motorisations essence, allant d’une cylindrée de 2,8L jusqu’à 3,5L turbo (soit 4,5L de cylindrée dans les faits). En effet, c’est également l’auto qui accueille pour la première fois un turbo géré par la centrale électronique du moteur : la BMW 745i de 1983.

La Série 7 E23 était une grande routière, faite pour l’autoroute et pour avaler les kilomètres dans un confort extrême grâce à une suspension très confortable. Et ce, par tout temps, même sur le mouillé et malgré l’absence d’antipatinage à l’époque. Notamment depuis son restylage en 1982, où elle reçoit de nouveaux trains roulants qui vont améliorer sa tenue de route. L’auto va suffisamment vite, bien au-delà des limitations de vitesse d’ailleurs, et possède un freinage tout aussi bon grâce à ses gros disques de frein. Et pourtant, ce n’est en aucun cas une sportive (n’oublions pas son poids avoisinant les 1700 kg), même si la motorisation pourrait le suggérer.

BMW Série 7 E23 745i 

Moteur : 6 cyl turbo
Puissance : 252 ch
Couple : 387 Nm 
0 à 100 km/h : 8,9 secondes
Vmax : 225 km/h

Top